Archives par étiquette : maison ecologique

Comment concevoir une maison performante sans y laisser son budget

Le challenge de concevoir une maison écologique est de savoir trouver l’équilibre délicat entre différents objectifs en apparence contradictoires :

Comment construire une maison confortable et fonctionnelle, mais sans payer une facture exorbitante chaque fin de mois ?

Comment concevoir une maison performante, mais qui ne vous coutera pas les yeux de la tête au moment de la construction ?

Le véritable challenge dans cette aventure est de savoir comment la concevoir pour garantir le confort de votre famille, tout en maitrisant sereinement le cout de la construction ET surtout les factures d’énergie pour les 40 prochaines années.

Vous pourriez faire appel à un expert de la construction. Mais comment travailler dans la même direction quand leurs honoraires correspondent à un pourcentage du cout de la construction ?! Oui, un concepteur est traditionnellement payé selon un ratio du cout de la construction. De fait, plus votre maison coute chère, plus son salaire est élevé…

Alors comment garantir une maison conçue intelligemment, pour des économies à vie ; mais sans exploser le budget de construction ? Je vous livre ici ma méthode pour maitriser cet équilibre délicat :

Les m² les moins chers sont ceux que vous supprimez

La première étape – simplicime – pour supprimer des milliers d’euros de votre budget construction : supprimer des m² de votre programme.

Car oui, en concepteur intelligent, vous avez affiné votre programme, et réalisé le tableau des surfaces de votre maison. A présent, ayez toujours une chose en tête :

1m², c’est 120 à 3000 € à construire.

1m², c’est 500 à 1000€ de facture énergétique sur les 40 prochaines années.

Voici donc les 2 solutions les plus simples pour faire des économies :

  • Supprimer une pièce
  • Diminuer la taille d’une pièce

Cela peut vous sembler désagréable, voire honteux (la votre sera moins grosse que celle du voisin, à vous de voir si votre compte en banque en vaut la chandelle…) ; c’est pourtant un moyen très simple et hautement efficace de faire des économies.

La localisation de votre terrain vous coute des milliers d’euros cachés

Le cout associé de votre terrain est bien plus important que ce que vous avez en tête lorsque vous faite le chèque à votre notaire. Votre terrain va vous vouter des milliers d’euros les 40 prochaines années :

10km pour aller au travail ?

5km pour aller à l’école ?

2 km pour faire les courses ?

Sachant que 1 km parcouru en voiture, c’est 0,48 à 4,95 €/km (L’Argus) ; Au total, chaque année vous aller débourser de 2000€ à plus de 15 000€.

Soit entre 79 000€ et plus de 600 000€ après 40 ans !

Et si vous choisissiez un terrain moitié plus prêt de ces lieux capitaux pour vous ? Vous réduisez simplement cette facture par 2.

Ou mieux, si vous pouvez faire ces trajets en transport en commun ?

OU le top : vous pouvez voyager en vélo ?s

J’ai bien conscience que ce conseil est en réalité difficile à mettre en œuvre , les terrains les moins chers étant bien souvent les plus excentrés des zones concentrant les écoles, les supermarchés et le travail.

Mais je vous demande simplement, avant d’aller chez le notaire de faire ce calcul : combien ce terrain va vous couter en voiture les 40 prochaines années ? Si vus oubliez cette composante dans votre budget, vous n’avez fait que la moitié du travail .

Ne vous battez pas contre la nature, travaillez avec elle

Les habitats traditionnels d’une région ont bien souvent cet avantage oublié aujourd’hui : ils sont adaptés au climat et contraintes locales.

Aujourd’hui, on vous propose la même maison à Lille ou à Nice. (2 villes merveilleuses, mais aux contraintes climatiques bien différentes, veuillez m’en excuser).

Le problème de cette « nouvelle » approche ? Elle oblige les maisons à se battre contre la nature :

  • Trop de chaleur en été
  • Pas assez de calories solaires en hiver
  • Un vent dominant qui ne cesse de s’engouffrer dans la maison

Heureusement le chauffage est là pour créer sans discontinuer de nouvelles calories pour remplacer celles qui vous avez durement payées et qui se sont échappées aussitôt.

Ou alors, vous pouvez choisir de ne pas participer à ce concept qui se marche sur la tête, et travailler avec la nature :

  • Faire rentrer la chaleur du soleil seulement quand vous en avez besoin *
  • Se protéger du soleil quand il fait chaud, avec des protections naturelles : les arbres
  • Se protéger du vent tout aussi naturellement, grâce à vos voisins.

La différence entre ces 2 approches ? 1 journée de rélfexion, avec la méthode bioclimatique de Maison En Conception. Et… c’est tout ! pas un centime de plus à dépenser. Et des centaines d’euros économisé en chauffage et éclairage chaque année.

Les économies les plus faciles se font avant le 1er coup de crayon

La différence fondamentale entre une maison standard et une maison énergétiquement performante : les plans.

Mais pour dessiner un plan efficace, tout se passe avant le 1er coup de crayon !

Il s’agit de repérer les opportunités de votre terrain et de les indiquer sur une carte :

La carte bioclimatique de votre terrain

  • L’orientation idéal de votre maison pour un maximum de calories gratuites
  • La position et la taille idéale de chaque fenêtre
  • Le type et la dimension exacte de chaque protection solaire
  • La quantité et la localisation de l’inertie thermique qu’il vous faut
  • ….

Imaginez que vous sachiez évaluer facilement tous ces éléments et les dessiner sur une carte unique. Cette carte, c’est le brouillon de vos plans. L’esquisse de votre maison apparait alors naturellement et sans effort.

Les murs sont plus efficaces que le chauffage

Dans 40 ans, qu’est-ce qui vous aura couté le moins cher ?

  • Une isolation performante et un poêle à granulés de 3.5 kW ?
  • Une isolation au raz des pâquerettes et une chaudière gaz de 15 kW ?

Réponse :

Avec un sur-investissement de 10 000 € pour passer d’une isolation niveau réglementaire à une isolation de niveau Maison Passive, vous investissez aujourd’hui pour économiser à vie :

  • Sur-investissement en isolation : 10 000 €
  • Gains sur l’achat et installation du chauffage : 7 0000 €
  • Gains sur la facture de chauffage après 40 ans : 18 000 €

En investissant aujourd’hui 3000 € supplémentaires dans votre construction, vous économiser 18000 € (sans surcout de l’énergie,…).

Je vous laisse choisir.

Ne suivez pas les filières traditionnelles de la construction

Mais pour rendre votre maison écologique réalité, vous avez 2 choix :

  • Vous achetez les solutions que l’on vous propose chez les grands distributeurs. Et vous payez le prix fort.
  • Ou alors, vous recherchez des solutions alternatives, écologiques et moins chères.

Le seul problème avec la solution numéro 2, est de dépenser votre temps et votre énergie, pour garantir une maison performante, sans exploser votre budget.

Tout est une question de savoir et … de choix.

Alors si aujourd’hui vous voulez démarrer votre projet de maison écologique en maitrisant votre budget, vous êtes libres de recevoir la formation :

« Concevoir et faire construire votre maison écologique en maitrisant votre budget »

Qu’est ce qu’une maison écologique ? La définition

Sur Maison En Conception, mon objectif est de vous accompagner pour concevoir et faire construire votre maison écologique en ;maitrisant votre budget.

Commençons donc par le début : Qu’est-ce qu’une maison écologique ?

Malheureusement, je n’ai pas trouvé de définition officielle du terme. Le petit Larousse m’a abandonné pour le coup ☹

Il va donc falloir que l’on se débrouille nous-même.

Je vous propose donc ici ma définition personnelle du sujet, qui aura le mérite de vous faire avancer dans la conception de votre maison écologique.

Quelle est la définition d’une maison écologique ?

Une maison écologique, c’est une maison ayant un faible impact sur l’environnement

Belle définition n’est-ce pas 😊 Mais qui nous avance peu dans notre conception.

Je vous détaille donc mon propos :

Continuer la lecture

7 petits secrets pour concevoir votre maison écologique en faisant des économies (dès la construction)

Construire votre maison, écologique, en maitrisant votre budget

C’est notre objectif commun sur Maison En Conception.

Mais il semble que écologie et économies sont difficilement compatibles.

Chaque solution miracle qui apparait sur internet, en vantant son aspect vert ou environnemental, vient automatiquement avec un prix défiant les hauteurs de l’Everest.

Le nouveau système constructif qui vous fera gagner 3 mois de construction ?

Un système domotique qui vous fera le café avant même que vous y pensiez, tout en économisant l’énergie ?

Une toiture en tuiles photovoltaïques pour réduire votre facture énergétique – et votre porte =-monnaie – à néant ?

Ces solutions sont belles, technologiques et puissantes.

Mais elles ont un défaut.

Elles ne sont pas simples. Elles ne sont pas basiques.

Elles nécessitent un investissement que vous retrouverez dans très très longtemps.
Bref elles ne sont pas financièrement viables.

Vous et moi, ce que l’on recherche, ce sont des solutions techniquement ET financièrement viables.

Ces solutions doivent démontrer des caractéristiques fondamentales pour être sélectionnées :

-elles présentent un investissement de départ minime

-elles démontre un retour sur investissement rapide

-elles sont soient réellement écologiques

-elles sont facilement mises en œuvre

Alors voici les solutions les plus efficaces pour une maison écologique, en faisant des économies :

Continuer la lecture

La méthode efficace pour une maison vraiment écologique : diminuez les consommations énergétiques

Notre objectif : emménager dans une maison écologique.

Mais on parle d’une maison vraiment écologique, et pas seulement avec de beaux arguments dans une brochure en papier glacé.

J’ai développé sur Maison En Conception les raisons pour lesquelles le « niveau d’écologie » d’une maison est directement lié à son bilan carbone. Or un bilan carbone c’est compliqué à calculer.

Alors chez Maison En Conception, on aime bien simplifier, en restant efficaces. C’est pour ça que je vous ai détaillé les « 5 axes de l’écologique ». Ce sont les 5 grands thèmes sur lesquels vous devez concentrer toute votre attention pour concevoir et faire construire une maison qui soit vraiment écologique.

Le soucis, c‘est que cela fait encore beaucoup de choses à gérer. Cela prend du temps, et votre temps est précieux.

Alors aujourd’hui je voudrais allez encore plus loin, zoomer davantage sur LE THEME qui vous garantira une maison réellement écologique.

Imaginez qu’en vous focalisant comme un laser sur 1 sujet bien précis, vous puissiez :

  • Gagner du temps lors de la conception
  • Gagner de l’argent lors de la construction
  • Economiser de l’argent chaque mois, pendant le reste de votre vie

Le tout en rendant votre maison écologique

Quel miracle peut donc vous permettre de gagner le beurre et l’argent du beurre ?!

Il s’agit de faire en sorte de diminuer les consommations énergétiques de votre maison. L’intérêt est triple (ou plutôt quadruple) :

-il est moins cher de passer une journée de réflexion pour rendre vos plans intelligents, plutôt que de faire un gros chèque à un installateur de chaudière.

-il est plus facile et plus rapide de concevoir une isolation renforcée, plutôt qu’une chaudière gaz avec plancher chauffant connecté à votre Smartphone

-il est plus agréable de régler une facture énergétique 50% moins chère chaque mois (sans compter l’augmentation des prix), pendant le reste de votre vie, que de trimer à gagner de l’argent qui sera immédiatement jet épar les fenêtres (via les calories perdues à cause d’une faible isolation)

-de l’énergie consommée en moins, c’est un bilan carbone amélioré ; et donc une maison plus écologique !

A présent que nous avons compris l’intérêt de diminuer les consommations énergétiques de votre maison, regardons le plan d’action pour une conception à faible consommation :

Savoir ce que vous voulez

Démarrer la conception d’une maison sans réflexion sur vos besoins et envies, c’est comme acheter une Ferrari parce que c’est joli, mais que vos 3 enfants n’y trouveront pas de place et que le crédit bancaire vous hantera pendant 20 ans. Oui c’est cool sur le moment, mais ce n’est absolument pas une sage décision.

L’étape 0 d’une bonne conception c’est d’être précis et honnête dans la description de ce que vous voulez, pour éviter de payer le prix fort pour une maison dont vous n’avez pas besoin..

Diminuer les surfaces

La meilleure façon de diminuer les besoins en énergie d’une maison ?

Diminuez les m².

Ce n’est pas sexy, ça n’impressionne pas les voisons, mais c’est la décision la plus intelligente que vous puissiez faire pour votre projet de construction.

Et au passage, ça vous permet des économies gigantesques sur le prix de la construction. Vous gagnez 2 fois 😊

Tirer le maximum de la nature gratuitement

La pire erreur que vous puissiez faire lors de la conception c’est que votre maison travaille  à l’envers :

  • Ne pas faire rentrer un rayon de soleil à l’intérieur en hiver, là où on en a besoin
  • Accueillir à bras ouvert la moindre calorie en plein été, quand le thermomètre a déjà franchi les 30°C.

Cela parait tellement stupide, vous n’allez pas faire cette erreur.

Pourtant un nombre incalculable de maisons fonctionnent exactement comme cela.

En plus de l’inconfort permanent, le compteur électrique tourne à plein régime pour régler tant bien que mal la température. Adieu les économies d’énergie…

Pourtant vous pouvez tirer simplement le maximum de la nature :

  • Tirer bénéfice de la course du soleil en hiver pour vous chauffer gratuitement
  • Utiliser les arbres existants
  • Manipuler vos voisins pour vous faire de l’ombre en été
  • Bénéficier du vent pour vous rafraichir quand c’est nécessaire

Tirer bénéfice de la nature pour votre maison est simple, quand vous avez une méthode claire et précise. Cette méthode, j’en ai fais une formation : la carte bioclimatique de votre terrain.

Concevoir des plans intelligents

Après avoir créé la carte bioclimatique de votre terrain, il vous suffit de l’utiliser pour créer des plans intelligents. Vous pourrez par exemple :

  • Installer des radiateurs naturels, au bon endroit : les fenêtres
  • Installer des protections solaires naturelles intelligentes : les arbres
  • Installer un stockage d’énergie gratuit : l’inertie thermique de vos parois
  • Affiner l’isolation là où c’est nécessaire
  • Optimiser l’étanchéité à l’air pour conserver les calories dans la maison

Et bien d’autres stratégies intelligentes

Ces méthodes sont issues du bioclimatisme la science qui permet de créer vos plans en fonction des éléments naturels. En 1 journée, vous pouvez préparer vos esquisses pour faire des économies d’énergie facilement, sans investissement.

Investir dans l’isolation

L’intérêt de l’isolation est d’éviter de laisser les calories durement acquises s’échapper vers l’extérieur. Meilleure est votre isolation, moins vous aurez à faire tourner le chauffage pour recréer des calories supplémentaires ;

L’idée est donc de mettre vos efforts -intellectuels et financiers – dans l’isolation plutôt que dans le chauffage.

Attention, cependant, chaque cm ‘isolant ajouté est moins efficace que le cm précédent. C’est triste mais c’est la physique qui veut ça. Pas la peine donc d’envisager 70 cm de laine de bois sur tous vos murs, l’équation financière ne serait ici pas intéressante.

Voici un ordre de grandeur pour comprendre les épaisseurs en jeu :

  • Maison « réglementaire « RT2012» : prévoyez une résistance thermique au minimum R= 4 .0m².k/W, soit environ une épaisseur de 17 cm, avec un isolant biosourcé.
  • Maison « Bepos» : prévoyez une résistance thermique au minimum R= 4.8 m².k/W, soit environ une épaisseur de 20 cm, avec un isolant biosourcé.
  • Maison « Passive» : prévoyez une résistance thermique au minimum R= 6.7 m².k/W, soit environ une épaisseur de 28 cm, avec un isolant biosourcé.

Choisir un chauffage adapté

Une fois les étapes précédentes réalisée, le besoin en chauffage de votre maison est drastiquement diminué. Les solutions standards de chauffage ne sont donc plus adaptées à votre projet (le problème d’être un pionnier….).

Il serait donc contre-productif d’acheter et installer une solution de chauffage standard, que votre fournisseur vous garantira comme étant la meilleure solution imaginable pour vous (forcément !). Cela couterait plus cher, et une grande partie des économies d’énergies prévues s’envoleraient avec un rendement minable.

Il est donc crucial d’évaluer la puissance de chauffage à installer pour votre maison écologique, et choisir un type de chauffage adapté aux particularités de votre maison.

Être un maitre dans l’usage de votre maison écologique

Une fois installé dans votre nouvelle demeure, le travail ne fait que démarrer ! hé oui, nous n’avez pas encore payé une seule facture d’énergie, où sont les économies promises ?!

Et là, tout dépend de vous ! Le danger qui vous guette ? L’effet rebond.

Les études ont démontré que les personnes emménageant dans une maison qui leur avait été décrite comme « basse consommation », « passive » ou écologique », avaient tendance à se dire

« Ma maison est ultra performante, donc elle consomme peu, donc je peux me faire plaisir ! »

Et bim ! Les consommations grimpent en flèche !

La manière dont vous utilisez votre maison est LE point capital pour effectivement profiter des économies d’énergie promises. La balle est dans votre camp !

Si aujourd’hui vous voulez démarrer votre projet de maison écologique en maitrisant votre budget, vous êtes libres de recevoir la formation :

« Démarrez votre projet de maison écologique »

[Permis de Construire] Décoder le Plan Local D’urbanisme PLU

L’objectif numéro du permis de construire, c’est de démontrer que votre projet respecte toutes les règles d’urbanisme. L’étape Numéro 1 est donc de savoir ce que raconte ce document. Apprenez à décoder le plan local d’urbanisme pour comprendre simplement ce que vous devez démontrer dans votre dossier pour valider le permis de construire.

 

Décoder le Plan Local d’Urbanisme

Article 1 : Type d’occupation ou d’utilisation du sol interdites

  • Vérifier que la construction de maison individuelle est autorisée

Article 2 : Type d’occupation ou d’utilisation du sol soumises à des conditions particulières

  • Vérifier que la construction de maison individuelle est autorisée

Article 3 : Accès et voirie

  • Lister les spécifications demandées pour l’accès au terrain

Passage automobile/piéton

Passage direct

Passage aménagé autorisé ?

Largeur

Hauteur (si porche)

Nombre de logements max par accès

Article 4 : Desserte par les réseaux (eaux, assainissement, électricité)

  • vérifier si le terrain est viabilisé

Adduction Eau Potable

électricité

télécoms

gaz

assainissement collectif (fosse individuelle autorisée ?)

Eaux de pluies / débit de fuite (L/s/Ha)

Type de réseau (souterrain obligatoire ?)

bateau

Article 5 : Caractéristique des terrains

  • Vérifier la Superficie minimale des terrains constructibles

Article 6 : Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques

  • Vérifier les zones de retrait obligatoires par rapport aux voies et emprises publiques

Article 7 : Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives

  • Vérifier les zones de retrait obligatoires par rapport aux limites séparatives

Article 8 : Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même propriété

  • Vérifier la distance minimum autorisée

 Article 9 : Emprise au sol

  • pourcentage maximum d’emprise au sol des constructions : 25% de la superficie totale du terrain
  • Lister les cas particuliers, avec majoration

Article 10 : Hauteur maximum des constructions

  • Vérifier les hauteurs maximales autorisées. : combien étages au maximum ? On indique généralement la hauteur à l’égout.

Article 11 : Aspect extérieur

constructions nouvelles

  • Les constructions nouvelles doivent s’intégrer à la séquence de voir dans laquelle elles s’insèrent en tenant compte des caractéristiques de constructions avoisinantes sur les 2 rives de la voie et notamment :

De la composition des façades limitrophes

Des rythmes horizontaux (corniches, bandeaux…)

De la volumétrie des toitures

Les locaux de stockage de déchets sont situés à l’intérieur des bâtiments

Traitement des clôtures et des abords des constructions

  • Les clôtures sur voies ou emprises publiques ou réalisées dans la marge de recul sont constituées :

Soit d’un mur plein de hauteur inférieure ou égale à 1,20 m,

Soit d’un mur-bahut de 1 m maximum surmonté d’éléments ajourés : grilles, claustras, palissades et/ou

Doublées d’une haie, pour une hauteur totale maximum de 1,60 m,

Soit d’éléments ajourés sur toute la hauteur, dans une limite de 1,60 m.

Au-delà de la marge de recul, la hauteur totale des clôtures en limite séparative ne peut excéder 2 m.

Article 12 : Stationnement

  • Stationnement des véhicules automobiles

2 places / logement

Respect des modalités de réalisation des places de stationnement

Article 13 : Espace libre et plantations, espaces boisés classés

  • pourcentages minimum d’espace libre (X % de la superficie totale du terrain
  • Vérifier les périmètres de majoration
  • X % minimum des superficies obtenues par l’application des pourcentages d’espace libre doivent être en pleine terre et traitées en espace vert.
  • Les marges de recul de faible profondeur (inférieures ou égales à 5 m) doivent être plantées
  • Le stationnement est interdit dans une portion de terrain de X m de profondeur à compter des voies ou emprises publiques, sauf au droit de l’accès au stationnement dans la construction.
  • Les aires de stationnement sont plantées d’arbres de moyen développement, à raison d’un arbre toutes les X places.

Article 14 : Coefficient d’occupation des sols ou COS.

  • Non Applicable à ce jour

A l’issue de votre analyse, vous êtes en mesure de réaliser un plan de masse reprenant les informations clés pour votre Esquisse :

Décoder le Plan Local D’urbanisme

Faire construire : Commencez par définir votre projet de maison

Pour ne pas tomber dans le piège d’un projet trop coûteux et trop de stress, l’étape initial de définition de vos besoins est indispensable. On regarde ici comment définir votre projet de maison, pour garantir une maison écologique en maîtrisant votre budget.

Quelques questions-clés à se poser pour bien définir vos besoins et maitriser votre budget de construction :

 

  • Combien de personnes vont habiter cette maison ?

-Aujourd’hui

-Demain

  • Combien de chambres sont nécessaires
  • Combien d’étages voulez-vous ?
  • Quel type d’agencement voulez-vous ?

-Ouvert type loft

-cuisine fermée

-….

  • De quelles pièces avez-vous besoin ?

-Combien de chambres ?

-Un bureau ?

-Un atelier ?

-Un garage ?

-….

Les étapes d’un projet de construction

Pour faire construire la maison de vos rêves sans mauvaises surprises et sans y passer tout votre temps, voici la liste des étapes d’un projet de construction pour y voir plus clair et maîtriser votre projet.

Cliquez pour démarrer la vidéo :

 

1-Faisabilité projet

La première étape d’un projet de construction n’est pas de faire les plans…. Il existe une série d’étapes que je vous conseille de réaliser pour vous assurer que votre projet part sur les bons rails :

Programmation

  • Définir vos besoins

Réfléchir à votre projet. Où le localiser, quelques pièces inclure ? Quelles surfaces ? Quel niveau de performance ? ….

Choix du type d’opération

Choisir quel type de professionnel va vous accompagner pour réaliser la conception et la construction :

Choix du terrain

  • Rechercher le bon terrain
  • Faire une analyse bioclimatique des terrains visiter, pour évaluer leur potentiel d’économies d’énergie

Financement

  • Préparer un dossier de présentation de votre projet qui donne envie de vous suivre !
  • Réaliser des RDV avec les banques pour valider votre plan de financement

Administratif

  • Signer un compromis de vente pour le terrain
  • Passer chez le notaire pour valider la vente

2-Conception

étapes d'un projet de construction

La conception est l’étape essentielle pour réaliser une maison écologique et performante. Plus votre conception sera réfléchie et détaillée, plus votre maison sera économe et confortable, en maitrisant votre budget.

Esquisse

  • Donne les orientations architecturales : monter à quoi ressemblera votre projet. A ce stade plusieurs variantes peuvent être proposées pour vous aider à décider.

Avant-Projet Sommaire

  • Permet de dimensionner le projet : détaille les dispositions techniques clés à mettre en œuvre pour réaliser le projet tel que validé en ESQUISSE.

 

Avant-Projet Définitif

  • Donne un descriptif détaillé des travaux : permet une définition des solutions techniques précises à mettre en œuvre.

Permis de construire

  • Réalisation du dossier administratif, incluant les plans APS ou APD.

Projet

  • Donne les plans de conception détaillés pour permettre au constructeur de chiffrer le projet en détail.

Etudes d’exécution

  • L’ensemble des plans permettant aux entreprises de réaliser le projet. Généralement effectué par les entreprises.

Visa

  • Dossiers de vérification des études EXE par l’équipe conception : permet de vérifier que les plans EXE des entreprises sont correctes.

3-Chantier – construction

Un chantier qui se déroule bien est un chantier bien préparé. N’oubliez pas toutes ces étapes :

Préparation chantier

  • Installations de chantier
  • Compteurs
  • Voie d’accès

Gros œuvre et VRD

  • Fondations
  • Réseaux

Structure

  • Murs
  • Planchers
  • Toiture

Second Œuvre

  • Menuiseries extérieures
  • Cloisons
  • Escaliers
  • ..

CVC / électricité / plomberie

  • Chauffage
  • Ventilation
  • Électricité
  • Plomberie

Finitions

  • Peintures
  • Bardage
  • Enduit

Livraison du chantier

Une fois la construction terminée, ce n’est pas fini. Il est important que vous réceptionniez la maison et vérifiez que tout est en ordre de marche :

Mise en Service

  • Démarrage et réglages des équipements

Livraison

  • Vérification de tous les ouvrages par l’équipe de conception et le propriétaire

Suivi des performances

  • SAV
  • Mesures
  • Réglages

[Bioclimatisme] Diminuer la consigne de température et faites des économies d’énergie

Faire des économies d’énergie efficaces en réglant simplement la consigne de chauffage à la bonne température ? Je vous explique ici de combien diminuer la consigne de température et vous donne les résultats sur votre facture d’énergie.

Cliquez pour démarrer la vidéo :

La réglementation considère que la température dans chaque pièce occupée devrait être de 19°C. Dans la pratique, la plupart des gens montant cette température jusqu’à 22°C, voire plus !

Attention, cela peu se comprendre dans une maison ancienne, aux parois froides.
Mais dans une Maison Passive, les parois étant chaudes à tout moment, la température opérative est bien supérieure. Vous pouvez donc indiquer une consigne de 19°C sur votre moyen de chauffage et garantir un bon confort à tut moment.

J’ai réalisé plusieurs calculs de simulation thermique pour évaluer l’impact de la consigne de température sur votre facture énergétique.

 

Diminuer la consigne de températureLe résultat : jusqu’à +50% de consommations en chauffage pour une augmentation de 3°C ! Voilà un moyen simple de faire des économies d’énergie.

Et pour vous permettre une température à 19°C, commencez par concevoir gratuitement votre Maison Passive :

 

[Bioclimatisme] Faire cohabiter stratégie d’hiver et stratégie d’été dans votre maison

Parce que parfois il fait trop chaud, et d’autres fois, il fait trop froid, votre maison doit pouvoir s’adapter à ces changements de climat et ses conséquences contradictoires. Je vous montre ici comme concilier ces 2 stratégies de conception pour adapter le bioclimatisme en hiver et en été:

Comment assurer le bioclimatisme en hiver et en été ?

Pour garanti de bonnes performances énergétiques et un confort maximal dans une maison bioclimatique en hiver comme en été, il est important de bien identifier les stratégies pouvant être contre-productive dans un cas ou dans l’autre. La 2ème étape sera de mettre en place un compromis pour satisfaire votre confort en été comme en hiver :

Capter/se protéger

  • Localisation et taille des fenêtres pour l’hiver
  • Profiter de la course du soleil : masques solaires pour stopper rayonnement direct

Eviter/stocker

  • Isolation pour l’hiver ET pour l’été
  • Étanchéité à l’air pour l’hiver ET pour l’été
  • Inertie thermique pour l’hiver ET pour l’été
  • Appareils efficaces et bien gérés pour l’hiver ET pour l’été

Conserver/dissiper

  • Ouvertures dimensionnées pour l’été, gestion différente hiver et été
  • Ventilation dimensionnée pour débit hygiéniques ET « booster » piloté pour l’été

En résumé,

  • Bien dimensionner masques et protections solaires
  • Bien piloter les systèmes énergétiques
  • Bien utiliser votre maison

Avant de réaliser cette étape, n’oubliez pas de développer votre stratégie d’hiver et votre Attention ! stratégie d’été.

[Bioclimatisme] Les meilleures solutions bioclimatiques sous climat montagnard

Les meilleures solutions bioclimatiques sous climat montagnard.

solutions bioclimatiques sous climat montagnard

Parce que si vous voulez construire votre maison dans une région montagneuse, les maisons en catalogues ne seront pas nécessairement adaptées aux spécificités du climat. Pour concevoir une maison performante et confortable, la 1ère étape est d’avoir en tête les spécificités du climat. Vous pourrez en déduire les meilleures solutions pour VOTRE projet.

La France possède 4 grands climats différents :

  • océanique
  • continental
  • montagnard
  • méditerranéen

En climat montagnard , l’objectif numéro 1 sera de développer votre stratégie d’hiver, pour :

  • Capter un maximum d’apports solaires, avec des fenêtres bien positionnées, correctement dimensionnées et avec un “pouvoir de captage” élevé.
  • Stocker cette chaleur dans la maison, en insérant des matériaux à haute inertie thermique aux bons endroits
  • Distribuer cette chaleur gratuite dans toutes les pièces, en installation un système de ventilation bien conçu
  • Conserver cette chaleur gratuite, avec une isolation renforcée.

En été, les conditions seront très différentes, et il vous faudra développer une stratégie pour :

  • protéger du soleil
  • éviter les surchauffes
  • minimiser les apports de chaleur internes
  • dissiper la chaleur dès que possible
  • refroidir avec un minimum d’énergie

Vous voulez faire construire dans une autre région ? Regardez les stratégies bioclimatiques pour :