Quels critères suivre pour choisir son isolant ?

Cliquez et suivez le guide :

"les 4 étapes de la conception bioclimatique"

Vous découvrirez : • Comment profiter des ressources naturelles pour votre confort • Comment dessiner vos plans pour économiser de l'énergie • Comment développer une stratégie d'isolation optimale • Comment vaincre la chaleur en été  

Il est GRATUIT pour vous ! Laissez simplement votre email ci-dessous pour le télécharger :

Voilà quelques questions qui reviennent souvent quand je discute avec ceux qui tentent de concevoir eux-mêmes leur maison : quelle épaisseur d’isolant je dois mettre ? On m’a dit que ce type d’isolant était bien, qu’est-ce que tu en pense ? Je voudrais le poser de cette façon, mais je n’ai vu personne faire comme ça, comment je peux faire ?

Le problème avec ces questions, c’est qu’elles prennent le problème à l’envers : on choisi un isolant (la plupart du temps de façon inconsciente ou avec le portefeuille….) et on cherche ensuite à justifier ce choix.

comment choisir son isolant ?

comment choisir son isolant ?

Je vous propose de réfléchir dans le bon sens : d’abord définir des critères et ensuite analyser les performance de TOUT les types d’isolants face à ces critères. Le choix se fera ensuite tout naturellement 🙂

Cet article est un résumé de tous les critères que j’ai listé. Je détaillerais chacun de ces critères dans de prochains articles.

L’épaisseur

Si vous investissez dans une bonne isolation, c’est que vous souhaitez en partie faire des économies d’énergie.

Mais les euros gagnés ne sont pas proportionnels à l’épaisseur d’isolant que vous installez !

Du point de vue environnemental, c’est la même logique : vient un moment où ça “coute” plus de GES de fabriquer les isolants que de consommer un poil plus 🙁 Quand écologie rime avec intelligence 🙂

Pour un isolant standard, il faut compter entre 20 et 30 cm pour être dans la bonne fourchette. Nous verrons dans un prochain article comment calculer cette épaisseur “idéale”.

Le pouvoir isolant des matériaux

Les isolants sont caractérisés par leur capacité à s’opposer à la transmission de chaleur. (Une vidéo sur le sujet est disponible ici).

Autrement dit, la chaleur passe extrêmement facilement à travers un mauvais isolant et extrêmement difficilement à travers un bon isolant.

En gros : les calories que vous vous êtes embêté à apporter dans votre maison (par chauffage, par vos activités, par le soleil…) Ne passent pas facilement à travers l’isolant que vous avez pris soin d’installer ;-).

Il existe une grandeur physique pour mesurer ce phénomène. On l’appelle élégamment “lambda“, du nom …d’une lettre grecque !

Contrairement à ce qu’on croit généralement, lambda (appelons-la par son prénom) ne reflète pas uniquement les transferts thermiques par conduction. Les mesures effectuées sur les matériaux pour en déduire ce lambda prennent en compte touts les phénomènes physiques :

–  Conduction

–  Convection (même si c’est largement négligeable)

–  Rayonnement (nettement moins négligeable)

La performance d’une paroi

  • R ou U ?

Mais lambda ne donne la capacité à transmettre la chaleur pour un matériau de 1m de côté et de 1 m d’épaisseur (histoire de comparer ce qui est comparable)

Comment calculer le flux de chaleur qui passe à travers la paroi Sud de ma maison ?

Il faut ici calculer la résistance thermique R de la paroi.

La sensibilité aux tassements

Ce la dépend de la manière dont l’isolant est posé :

  • En pose horizontale

Par exemple en combles perdues

  • En pose verticale

Dans vos parois généralement

  • Isolant chargé

Par exemple un isolant sous dalle

 

À chaque pose correspond un type d’isolant à préférer :

–  Isolants rigides

–  Isolants souples

–  Isolants en vrac

 

Il existe encore d’autres critères :

  • Sensibilité aux animaux

Qui peut manger de l’isolant ? Les rongeurs ? Les insectes ?

Et quels isolants sont sujets à ces attaques ? J’y réponds dans un prochain article

  • Comportement à l’eau liquide

La présence d’eau dans certains isolants peut altérer leur capacité isolante

Pour certain, l’eau peut même mes détruire définitivement

Et s’il arrive un dégât des eaux, comment va réagir voter isolant ?

  • Comportement à l’humidité

Le rôle d’une paroi, c’est de gérer les flux thermiques entre intérieur et extérieur. Mais aussi de gérer les flux d’humidité. Le principal danger, c’est la condensation : l’eau sous forme de vapeur se transforme en eau liquide. On se retrouve alors dans le cas précédent.

  • Comportement à la vapeur d’eau

La vapeur d’eau, c’est de l’eau à l’état de vapeur. On ne la voit pas ! Mais elle est partout autour de nous. Aucun problème tant qu’elle peut s’échapper.

Sinon, elle va s’accumuler et finir par condenser (se transformer en eau liquide). C’est à ce moment que cela devient dangereux : on se réfère au cas précédent.

La méthode de pose

Où le placer ?

  • Entre montants d’ossature , on posera un isolant souple
  • Fixé sur un support rigide, on posera un isolant rigide

 

Cette liste n’est pas officielle et encore moins exhaustive. Je vous propose de l’étoffer en donnant votre avis dans les commentaires 🙂

 

Crédits : © Kromosphere – Fotolia.com

Cliquez et suivez le guide :

"les 4 étapes de la conception bioclimatique"

Vous découvrirez => • Comment profiter des ressources naturelles pour votre confort • Comment dessiner vos plans pour économiser de l'énergie • Comment développer une stratégie d'isolation optimale • Comment vaincre la chaleur en été  

Il est GRATUIT pour vous ! Laissez simplement votre email ci-dessous pour le télécharger :

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *