Les quatre piliers d’une construction soutenable

Cliquez et suivez le guide :

"les 4 étapes de la conception bioclimatique"

Vous découvrirez : • Comment profiter des ressources naturelles pour votre confort • Comment dessiner vos plans pour économiser de l'énergie • Comment développer une stratégie d'isolation optimale • Comment vaincre la chaleur en été  

Il est GRATUIT pour vous ! Laissez simplement votre email ci-dessous pour le télécharger :

Les chiffres sont tombés : le secteur de la construction en France est le plus gros pollueur ! Pire, l’air de votre maison est généralement plus mauvais que l’air extérieur (oui celui-là même qui pue le pot d’échappement….

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, ces chiffres me font peur ! J’aime les maisons, les belles maisons, les maisons où l’ont se sent bien.

Combien de temps passer-vous dans un bâtiment chaque jour ? 15h ? 20h ? On peut s’attendre à ce que ces endroits « coupés » de l’extérieur soient sains et non polluants. Les chiffres nous montrent que l’on se trompe 🙁 Pourtant, vous ressentez certainement le besoin de construire une maison agréable à vivre, qui ne nuit pas à l’environnement et qui garanti votre bonne santé.

 

4 piliers pour un habitat soutenable

4 piliers pour un habitat soutenable

Pour tendre vers cet idéal, je vous propose de développer votre projet de construction de manière soutenable. On entend beaucoup parler du développement durable, ou « soutenable ». Voyons comment l’on peut appliquer ces principes lors de la conception d’une maison :

1-insérer le projet dans le territoire

C’est la base de la conception bioclimatique : comment profiter des atouts qu’offre l’environnement (la chaleur en hiver, la fraicheur en été, la lumière naturelle, la ventilation….) et se protéger des contraintes (périodes courtes de grand froid…).

Vous pouvez jouer avec le relief local : poser délicatement votre maison contre une colline sous le vent pourra associer le côté esthétique au côté pratique de la ventilation naturelle.

Vous pouvez profiter du sous-sol particulièrement favorable à de la géothermie pour vous chauffer à peu de frais et de manière renouvelable.

Bref, amuser-vous à jouer avec votre terrain et son environnement 🙂

2-Choisir les bons matériaux

La construction d’une maison est la partie immergée de l’iceberg : la plus grande partie de l’énergie utilisée dans un bâtiment l’est AVANT son utilisation réelle !

Pour aller jusqu’au bout d’une conception intelligente, nous devons estimer la quantité d’énergie dépensée par une maison lors de TOUTES les étapes de sa vie. Prenons l’exemple de la laine de bois :

Production

La laine de bois provient (généralement) des déchets de l’industrie du bois (écorces…). Il faut compter l’énergie nécessaire pour récupérer cette écorce.

Transformation

Cette matière passe dans une série de machines qui vont les transformer en « laine ».

Mais d’autres produits seront également ajoutés : produits chimiques pour la tenue au feu, la tenue à l’humidité…. Ici se cachent souvent des processus énergivores et peu écologiques.

Mise en œuvre

SI vous isolez un immeuble par l’extérieur, vous allez avoir besoin d’une grue, de nacelles, de chariots élévateurs… Autant de machines qui consomment beaucoup d’énergie. Leur consommation est à ajouter au bilan global.

Utilisation

Ouf ! Enfin un poste où le bilan est positif 🙂

Hé oui, l’isolation c’est fait pour diminuer la consommation de chauffage. Durant l’exploitation du bâtiment la laine de bois ne consomme pas à proprement parler d’énergie. Elle évite d’en perdre plus.

Recyclage

Et le jour où votre chère maison sera démantelée ? Les panneaux d’isolant seront recyclés (peut être) et transformés en un nouveau produit. Un processus qui demandera de l’énergie.

 

Une étape TRES importante est donc de bien choisir vos matériaux pour avoir un bilan énergétique honorable. Mais nous y reviendrons bientôt.

3-la sobriété d’usage

Ce mot fait généralement peur ^^.Etre sobre, c’est avant tout ne pas gaspiller. Autrement dit : ne consommons que ce dont nous avons besoin !

La réglementation thermique détermine un niveau de consommation maximal à ne pas dépasser. Mais cela reste de la théorie et le chiffre en question est de toute façon surdimensionné (selon moi).

On peut donc s’amuser à optimiser notre bâtiment et ses systèmes pour ne consommer que ce que nous avons besoin et ne pas jeter le reste par les fenêtres :

  • L’énergie (chauffage, climatisation, eau chaude, électricité…)
  • les tirages d’eau (une douche à 50L ou un bain à 200L?…)
  • les déchets générés (la poubelle, mais aussi tout les tours à la déchetterie…)

4-le confort et la santé à l’intérieur

Etes-vous prêt à vivre 20h par jour, 365 jours par an, durant 30 ans dans une maison, certes très jolie, mais remplie de COV et de formaldéhydes (des éléments cancérigènes et/ou toxiques) ? Pourtant c’est que vous êtes en train de vivre à coup sûr si votre maison n’a pas été construire suivant une démarche soutenable. Le critère numéro 1 dans la conception d’une maison devrait être la santé selon moi.

Au-delà les problèmes sanitaires, un bâtiment doit répondre en permanence au besoin du plaisir des 5 sens :

La vue

C’est le sens même de l’architecture

Proposer un ouvrage agréable à regarder. JE peux passer des heures à contempler une belle maison 🙂

Et une fois dedans, profitons de la vue vers l’extérieur et des belles finitions à l’intérieur 😉

Le toucher

En lien direct avec les matériaux : un beau meuble sera agréable au toucher. Essayer sur votre bureau ou votre canapé 😉

L’ouïe

Je parlerais davantage ici d’absence d’inconfort. Eliminer les bruits parasites pour profiter du silence ou du claquement sec et doux d’une porte.

Le goût

Je ne vous demande pas de lécher vos murs ^^ Contenons-nous d’un bon repas pris dans une belle maison.

L’odorat

Etes-vous déjà rentré dans un immeuble tout neuf ? Vous vous souvenez de cette odeur dans les couloirs ? De l’odeur des bureaux tout juste déballés ? Personnellement je déteste 🙁 Vous aimez peut être, et tant mieux. Une seule conclusion à cette expérience : une maison met en éveil permanent notre odorat.

 

En s’attardant sur quelques chiffres parlant à propos de notre société et de l’état dans lequel elle met notre planète, un projet de construction peut sembler une très mauvaise idée. Pourtant je reste persuadé qu’un projet bien mené depuis la conception et intransigeant sur les points clés que nous venons de développer peut mener à un habitat confortable, sain, et neutre pour l’environnement, et donc pour nos enfants.

Et vous, quelles actions avez-vous mis en place dans votre projet ? Quels choix avez-vous fait pour garantir une maison « soutenable » ?

Cliquez et suivez le guide :

"les 4 étapes de la conception bioclimatique"

Vous découvrirez => • Comment profiter des ressources naturelles pour votre confort • Comment dessiner vos plans pour économiser de l'énergie • Comment développer une stratégie d'isolation optimale • Comment vaincre la chaleur en été  

Il est GRATUIT pour vous ! Laissez simplement votre email ci-dessous pour le télécharger :

partagez cet article avec vos amis :

2 réflexions au sujet de « Les quatre piliers d’une construction soutenable »

  1. http://www.midi-mas.fr

    Merci pour vos conseils et votre article, c’est en parti pour cela que je cherche a faire construire la maison la plus écologique possible. Je viens de faire l’acquisition d’un terrain et mon but c’est vraiment de respecter la nature et avoir un lieu ou l’on se sens bien avec nos enfants !

    Répondre
    1. Julien Auteur de l’article

      Merci et bon courage pour cette belle aventure !
      N’hésitez pas à nous tenir au courant de votre construction écologique.

      Julien

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *